Comment vaincre la procrastination?

Voici un sujet qui concerne beaucoup d’entre nous : la procrastination.

La procrastination, c’est la propension  à vouloir remettre les choses au lendemain. Cette tendance est souvent volontaire, même si l’on sait pertinemment  qu’elle va nuire à la réussite de nos futurs objectifs.

De nos jours, ce fléau touche de plus en plus de personnes. En effet, nous sommes entourés de multiples choses toutes plus addictives les unes que les autres : les réseaux sociaux, les séries TV, les jeux vidéo, les notifications sur nos smartphones…. Tout nous pousse à être ailleurs plutôt que focalisés sur l’essentiel.

Peut-être faites-vous partie de ces gens-la?

Lorsque nous procrastinons ? nous faisons souvent à la place de la tâche importante quelque chose d’autre de moins essentiel, mais qui nourrit une satisfaction immédiate. Et lorsque nous faisons cette autre chose, nous générons un sentiment de culpabilité ou d’anxiété. Nous sommes conscients que cela n’a pas de sens, mais nous le faisons quand même. Le procrastinateur favorise le plaisir immédiat à une action raisonnée.

Comment passer à l’action et vaincre la procrastination?

Il est important pour que la motivation soit au maximum d’avoir des buts bien définis. Avoir un objectif bien déterminé, et découper la tâche en plusieurs étapes peut aider à se projeter avec plus de sérénité.

L’auteur du livre « solving the procrastination puzzle » Timothy-A-Pychyl, nous propose d’appliquer la phrase « just start it ». L’idée étant d’ébaucher quelques actions pour amorcer le projet, sans avoir, dans un premier temps, à le terminer. Souvent le fait de commencer nous fait prendre conscience que la tâche n’est pas si désagréable que ce que l’on pensait en amont. De plus le fait d’avoir débuté, va nourrir la motivation.

Lorsque l’on ressent un besoin de procrastiner, il faut transformer ce moment en déclencheur pour avancer sur le projet pendant quelques minutes. On s’engage juste sur cette courte durée. A vous de déterminer la durée la plus adéquate, qui soit suffisamment courte pour ne pas être anxiogène. Dans le pire des cas, on a avancé sur votre projet durant quelques minutes et l’on peut aller à une activité plaisante sans culpabilité. Et dans le meilleur des cas, on n’arrive pas à s’arrêter car on se rend compte que ce n’est pas si difficile.

Allez, c’est parti « just start it »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *